Des frites quasiment sans huile pour manger sainement

954.png

Si les pommes de terre font partie des bases de l’alimentation vegan, l’huile et les graisses végétales se trouvent tout en haut de la pyramide de l’alimentation vegan : on évite d’en manger trop.

L’huile dans l’alimentation vegan

Pourquoi ? Parce que l’huile, certes, apporte des calories, mais strictement rien d’autre (on parle de calories vides).

Parce que les huiles végétales sont surtout riches en acide gras insaturés, qui supportent mal la chaleur. On préfère donc, pour tout ce qui est cuisson, utiliser des bouillons pour dorer la nourriture (comme lorsque vous faites rissoler des oignons sans matière grasse, sur une poêle anti-adhérente).

Les acides gras saturés, qui supportent bien la chaleur, sont essentiellement d’origine animale (donc à bannir), ou à base d’huile de palme, ce qui me pose d’énormes problèmes (la production de l’huile de palme est, à mon avis, aussi mauvaise pour la planète que l’élevage de viande, et aussi cruelle pour les animaux que la séparation du veau sous sa mère).

Je limite mon apport d’huile, je la réserve donc pour les salades… mais j’adore les frites, cruel dilemme !

La solution : la friteuse sans huile

Heureusement, il existe pour nous (les vegans, mais aussi toutes les personnes qui font attention à leur santé) une machine qui permet d’obtenir des frites croustillantes et dorées quasiment sans huile (genre une cuillerée à café pour un demi-kilo de frittes, autrement dit, réellement rien du tout).

Bien sûr, la friteuse sans huile n’est pas exactement une friteuse. Pour les puristes, il faut plonger l’aliment dans une huile très chaude pour qu’on puisse dire qu’il est frit. Là, cela fonctionne sur le même principe que la chaleur tournante de votre four. C’est la chaleur qui va cuire les frittes (donc en prenant plus de temps), et la ventilation de l’air va diffuser de légères gouttes d’huiles, qui se répartissent uniformément et vont dorer la chaire de la pomme de terre au fur et à mesure.

Des frittes de tout, à volonté et sans complexe

Cette méthode s’applique bien sûr aux autre fritures. J’avoue, j’aime beaucoup ce mode de préparation, et jusqu’à maintenant ma gourmandise entrait en conflit avec ma ligne. Grâce à ma friteuse, j’ai retrouvé le goût des tranches d’aubergines et des longues tranches de courgettes frites aux herbes, ce délice apéritif italien. Je fais aussi des chips de carotte et de radis noir… et j’aime aussi faire frire les épluchures des pommes de terres (celles des frites). Ce n’est pas parce que c’est végétal qu’il faut gâcher !